Sadhguru Jaggi Vasudev m’inspire

Sadhguru s’exprime avec tant de simplicité, qu’il ne peut que nous toucher au plus profond de nous. Et quel humour  :)   Ce n’est pas un discours convenu et banal. Il fait appel à notre expérience, à notre vécu pour que l’on chemine pleinement avec lui.

Paroles à écrouter et à réécouter…

Quelques idées qui m’ont marquées :

On n’intègre que ce que l’on expérimente. Tout ce que l’on n’a pas expérimenté n’existe pas pour nous ; qu’importe l’importance primordiale de ce que l’on ignore.

L’information collectée par nos 5 sens est analysée à l’intérieur de chacun d’entre nous. Nos sentiments émanent de l’intérieur et sont donc conditionnés par notre monde intérieur.

Mécontentement et frustration sont uniquement dûs au fait que l’on s’attend à ce que le monde extérieur convienne à notre monde intérieur, or ce n’est pas souvent le cas. Ainsi nous essayons de créer du bonheur extérieur pour satisfaire l’intérieur. Or le bonheur intérieur ne pourra venir que de l’intérieur.

Nous sommes responsables de notre bien être intérieur. Il est de notre responsabilité, alors que nous ne pouvons quasiment pas influer sur l’extérieur.

La vision même que nous nous faisons du monde extérieur est tronquée, car nos 5 sens nous permettent juste de comparer, mais pas de savoir. On connaît la lumière uniquement car on connais l’ombre. Mais l’on ne sait pas ce qu’est la lumière en elle-même.

Idem pour les relations humaines. Les mots en eux-même n’ont aucune réalité. Seul le sens qu’on leur donne les rendent réels pour nous. Les malentendus nous montrent bien combien les mots peuvent nous tromper.

Nous sommes quotidiennement en quête du bonheur, mais quel bonheur, sous quelle forme ? Il est illusoire d’entasser un amas considérable de connaissances et d’objets, en pensant qu’ils nous offriront le bonheur. Ce que nous accumulons est ce qui nous appartient, mais ne sera jamais qui nous sommes.

Enfin, il le dit tellement mieux que moi  :)

L’Inde a mis en pratique les enseignements de la méditation en prison. Très beau documentaire : ici.